Pour la Coordination Européenne Via Campesina (ECVC), aucune cohérence ne ressort des accusations qui pèsent sur ces derniers. Ils représentent un mouvement bien plus large en Belgique et dans le reste du monde, luttant contre des technologies imposées par l’agroindustrie aux populations qui y sont défavorables. Plus d’une centaine de personnes étaient présentes hier matin devant le tribunal pour les soutenir [1].

Nous étions près de 500 autour du champ. Certains de ceux et celles qui sont aujourd’hui inculpés ne sont même pas rentrés sur le champ proprement dit. Nous sommes accusés d’ “association de malfaiteurs”, ce que nous récusons : nous considérons plutôt constituer une “association de bienfaiteurs””, argumente Marie Smekens du Mouvement d’Action Paysanne, une des organisations paysannes belge membre de ECVC.

“Pour la Coordination Européenne Via Campesina, les OGM représentent un incroyable instrument d’asservissement de la paysannerie, menant à la transformation des paysans et paysannes en simples ouvriers spécialisés de l’agro-industrie, à relativement court terme. Avec des méthodes de production agro-écologiques, la question de la nécessité ou non des OGM ne se pose même pas. En tant que paysans et paysannes, nous conservons ainsi notre indépendance et avons la satisfaction de produire des aliments sains, par lesquels les consommateurs ne sont ni empoisonnés, ni emprisonnés.”, a ajouté Andrea Ferrante, membre de l’organisation de défense de l’agriculture biologique italienne AIAB, et du Comité de Coordination de ECVC.

La résistance populaire et paysanne croit dans le monde entier, alors qu’une nouvelle offensive de l’agro-industrie, suivie par la Commission Européenne, a pour but d’imposer les OGM et d’autres biotechnologies contre la volonté de près de 70 % des citoyen(ne)s de l’Union [2] Ainsi ce même jour, un groupe d’organisations paysannes [3] et citoyennes de Roumanie a lancé une nouvelle zone libre d’OGM, alors que le pays est parmi les plus touchés par ce problème en Europe. Dans le même temps, les français sont en attente de la décision concernant le moratoire national sur les OGM, qui a été relancé en grande partie grâce aux actions directes de la Confederation Paysanne et de ses alliés. Les Polonais, quant à eux, devraient d’ici peu interdire le maïs MON810 de Monsanto sur leur territoire [4] Au Royaume-Uni enfin, un appel a été lancé à une grande journée d’action “Take the flour back” [5]

“Avec ces plantes, on tente de forcer les paysans et paysannes à utiliser toujours plus de pesticides, et surtout à acheter les semences brevetées de l’industrie. Mais nous n’en voulons pas ! Au contraire, nous demandons de pouvoir cultiver des variétés anciennes, et d’avoir la possibilité d’échanger, de conserver et de vendre nos propres semences.”, a dit Josie Riffaud, faucheuse d’OGM et paysanne membre du Comité de Coordination de ECVC, ajoutant “C’est finalement un véritable débat de société qui devrait avoir lieu ici pour examiner les conséquences économiques, sociales et environnementales de ces technologies sur les paysans et paysannes, notre alimentation, la planète et l’ensemble de la société. Nous devons sortir de l’argumentaire scientifique sur lequel on cherche constamment à nous amener. En ce qui concerne les choix de société, ni les multinationales des biotechnologies, ni les chercheurs qui leur sont inféodés n’ont la moindre chance d’être gagnants.”

C’est pourquoi la Coordination Européenne Via Campesina soutient le “Field Liberation Movement”, et tout type d’initiatives et d’actions directes non-violentes visant à empêcher la culture des OGM en Europe et partout dans le monde.

Aujourd’hui, le FLM invitait tous ceux qui le souhaitaient à participer une “balade au berceau des OGM”, dans la Biotech Valley de Zwijnaarde, près de Gand, ce qui permettra de poursuivre le débat sur les biotechnologies, mais aussi sur le développement de la recherche scientifique au profit des citoyens, et non des multinationales.

CONTACTS : Marie Smekens (FLM, MAP, ECVC) +32(0)498913080 / Josie Riffaud (Confederation Paysanne, ECVC) +33(0)613105291

*Précédent communiqué de presse de ECVC sur la question : http://www.eurovia.org/spip.php?art…

Likes(0)Dislikes(0)

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Información básica sobre protección de datos
Responsable Víctor Montes +info...
Finalidad Gestionar y moderar tus comentarios. +info...
Legitimación Consentimiento del interesado. +info...
Destinatarios Automattic Inc., EEUU para filtrar el spam. +info...
Derechos Acceder, rectificar y suprimir los datos, así como otros derechos. +info...
Información adicional Puedes consultar la información adicional y detallada sobre protección de datos en nuestra página de política de privacidad.

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.